About the author

Dan Halakha

Fondateur du Jardin de la torah.

Related Articles

One Comment

  1. 1

    Ruben Manuel

    À L’ATTENTION DE RAV YOEL HATTAB,

    Tout d’abord, je voudrais vous saluer pour cet excellent article que vous venez de publier sur les lois du Shabbat.
    Le thème choisit (peut-on profiter des produits d’usines en Israël qui poursuivent leur travail pendant Chabbat ?) me parait fort intéressant dans la mesure où, il s’agit là d’un sujet sensible de foi qui traite la relation du peuple juif à son Créateur (Hachem, Hakadoch Baroukh Hou, Adonaï).

    Comme il est écrit dans le PENTATEUQUE, après la sortie des enfants d’Israël du pays d’Égypte, dans le Mont-Sinaï, de ses Mains saintes, Éternel, Puissant créateur, Maitre du monde, remit à Moïse, son dévoué serviteur, la TORAH afin qu’il l’enseigne aux peuples d’Israël, et leur dit ! Extraits :

    — « Israël, Maison de Jacob ; écoute la voix de l’Éternel, ton Dieu ! Tu observeras les commandements de l’Éternel, ton Dieu, en marchant dans ses voies, et en gardant ses lois, ses ordonnances, ses jugements et ses préceptes… »

    — « Vous ne manquerez pas d’observer les sabbats de l’Éternel, car ce sera entre lui et vous, et parmi vos descendants, un signe auquel on connaîtra que l’Éternel est votre Dieu qui vous sanctifie… »

    — « Le sabbat sera pour vous une chose sainte. Celui qui le profanera sera puni de mort ; celui qui fera quelque ouvrage ce jour-là sera retranché du milieu de son peuple. Car, Éternel est votre Dieu. Vous observerez ses sabbats, et vous révérerez son sanctuaire. Car il est Dieu de Gloire qui règne d’éternité en éternité ! Si vous suivez ses lois ! Si vous gardez ses commandements et les mettez en pratique, Éternel vous enverra des pluies en leur saison ! La terre donnera ses produits, et les arbres des champs donneront leurs fruits… »
    Etc.

    Vu ce qui précède, il me plaît à penser que la question ne se pose même pas. Le Juif (choisit par Hakadoch Baroukh Hou pour y être le peuple missionnaire sur la Terre) doit observer, à la lettre, les règles sur le Shabbat (c’est mon point de vue, en tout cas) parce que, les écritures bibliques sur le sujet l’affirment clairement. Observer scrupuleusement le Shabbat, comme l’enseignât autrefois Moïse aux peuples d’Israël c’est, réaffirmer constamment « le signe auquel on connaîtra que l’Éternel, le Puissant de Jacob, est votre Dieu qui vous sanctifie… »

    Et pourtant, observer « vingt-quatre heures » seulement du repos de Shabbat par semaine, ce n’est pas trop demander à Dieu par rapport à tout ce que l’homme peut faire chaque semaine de ses six jours des labeurs incessants.
    De ce point de vue, je trouve que ces usines-là justifient l’injustifiable pour ouvrir leurs commerces le jour du repos de l’Éternel. Car avec les moyens (technologies nouvelles) dont dispose le monde actuel, les dirigeants de ces groupes-là ont des gros moyens pour « innover » avec des nouvelles machines adaptées ; et ce, pour faire tourner leurs usines six jours sur six, puis les arrêter pour « 24 heures » seulement afin de respecter le Shabbat proclamé jour saint par Hakadoch Baroukh Hou lui-même.

    Conclusion : le Juif où qu’il se trouve doit respecter Shabbat, et ce, pour éviter d’irriter profondément Hakadoch Baroukh Hou. Car c’est lui qui a créé l’homme, et non le contraire !! Extraits du Pentateuque :

    — ÉSAÏE (Chap. 42, v. 8 à 9) : « Je suis l’Éternel, c’est là mon nom ; et je ne donnerai pas ma gloire à un autre, ni mon honneur aux idoles. Voici, les premières choses se sont accomplies, et je vous en annonce de nouvelles ; avant qu’elles arrivent, je vous les prédis… »

    — DEUTÉRONOME (Chap. 10, v. 20 à 21) : « Tu craindras l’Éternel, ton Dieu, tu le serviras, tu t’attacheras à lui, et tu jureras par son nom. Il est ta gloire, il est ton Dieu : c’est lui qui a fait au milieu de toi ces choses grandes et terribles que tes yeux ont vues… »

    — ESAÏE (Chap. 46, v. 9 à 13) : « Souvenez-vous de ce qui s’est passé dès les temps anciens ; car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autres, je suis Dieu, et nul n’est semblable à moi. J’annonce dès le commencement ce qui doit arriver, et longtemps d’avance ce qui n’est pas encore accompli ; je dis : mes arrêts subsisteront, et j’exécuterai toute ma volonté.
    C’est moi qui appelle de l’orient un oiseau de proie, d’une terre lointaine un homme pour accomplir mes desseins, je l’ai dit, et je le réaliserai ; je l’ai conçu, et je l’exécuterai. Écoutez-moi, gens endurcis de cœur, ennemis de la droiture ! Je fais approcher ma justice : elle n’est pas loin ; et mon salut : il ne tardera pas. Je mettrai le salut en Sion, et ma gloire sur Israël.

    — ECCLÉSIASTE (Chap. 12, v. 3 à 9) : « mais souviens-toi de ton créateur pendant les jours de ta jeunesse, avant que les jours mauvais arrivent et que les années s’approchent où tu diras : Je n’y prends point de plaisir ; avant que s’obscurcissent le soleil et la lumière, la lune et les étoiles, et que les nuages reviennent après la pluie, temps où les gardiens de la maison tremblent, où les hommes forts se courbent, où celles qui moulent s’arrêtent parce qu’elles sont diminuées, où ceux qui regardent par les fenêtres sont obscurcis, où les deux battants de la porte se ferment sur la rue quand s’abaisse le bruit de la meule, où l’on se lève au chant de l’oiseau, où s’affaiblissent toutes les filles du chant, où l’on redoute ce qui est élevé, où l’on a des terreurs en chemin, où l’amandier fleurit, où la sauterelle devient pesante, et où la câpre n’a plus d’effet, car l’homme s’en va vers sa demeure éternelle, et les pleureurs parcourent les rues ; avant que le cordon d’argent se détache, que le vase d’or se brise, que le seau se rompe sur la source, et que la roue se casse sur la citerne ; avant que la poussière retourne à la terre, comme elle y était, et que l’esprit retourne à Dieu qui l’a donné… »

    — ÉSAÏE (Chap. 43, v. 10 à 12) : « Avant moi il n’a point été formé de Dieu, et après moi il n’y en aura point. C’est moi, moi qui suis l’Éternel, et hors moi il n’y a point de sauveur. C’est moi qui ai annoncé, sauvé, prédit, ce n’est point parmi vous un dieu étranger ; vous êtes mes témoins, dit l’Éternel, c’est moi qui suis Dieu… »

    Enfin ! Profaner le Shabbat comme le font certaines personnes en Israël ou ailleurs ce n’est pas bien ! Et ce n’est pas bien non plus que ces usines-là nous vendent des produits fabriqués les jours du Shabbat de l’Éternel. Parce que, ce n’est pas de tout cela qu’Hachem attend du peuple choisit pour y être la lumière du monde.
    En effet, le peuple juif, quand il est uni avec Dieu dans le respect et l’application de ses commandements, eh bien ! Hakadoch Baroukh Hou fait des grands prodiges et des miracles : et pour le peuple d’Israël, et pour les 70 nations.

    C’est pourquoi, ceux qui « s’amusent » à ouvrir leurs commerces (épiceries, échoppes, restaurants, bars, discothèques…) le jour du Shabbat ; font travailler des « Goys » le jour du repos du 7e jour alors que c’est strictement interdit, ne savent pas à quel point ils irritent Hachem.
    De cette irritation divine, les conséquences peuvent être dramatiques pour Israël (ex. la prolongation de l’exil Édomite), et pour les 70 nations. De plus, ça fait déjà plus de 3.000 ans qu’on attend le Machia’h d’Israël (le VRAI) et de toute la Terre ; mais il n’est toujours pas là ! 2.000 ans d’exil d’Édom ; et le Machia’h qui n’arrive toujours pas…, ça commence à faire beaucoup, beaucoup.

    Voyez, je suis juste un modeste lecteur attentionné du Pentateuque (Torah) ; et j’apprends davantage dans mes recherches pour comprendre les textes bibliques sur le judaïsme.

    Respecter le Shabbat, ce n’est pas trop demander à Hachem. Extraits du Pentateuque :

    Exode (Chapitre 20, v. 9 à 11) : « Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié… »
    À bon entendeur ! SHALOM.

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2016 www.jardindelatorah.org | Tous droits réservés. Hébergé par WebCreatid